En compétition à Menton

Terra medi-aqua, le jardin archipel

Présenté par Marie PERRA et Mégane MILLET-LACOMBE

© Millet Lacombe, Mégane PerraMarie

La mer Méditerranée vient du latin “medius“ -entre et du mot “terra” -terre, et signifie “au milieu des terres”. Elle est connue pour ses côtes parfois escarpées, parfois paradisiaques. Mais qu’en est-il de ses îles ?

Nous vous invitons dans une douce exploration au fil des flots, pour découvrir un échantillon de ces îles aux paysages multiples. Couleurs, odeurs, textures viendront animer votre traversée entre terres et eaux.

Le jardin présente les trois types d'îles que l'on peut rencontrer en Méditerranée grâce à un travail sur la géologie et les plantes locales.
L'île volcanique est faite de pouzzolane et de roches d'ardoise. Elle est peu colonisée par la végétation. Quelques euphorbes se détachent sur le noir du sol. L'île détachée propose des plages et des côtes accessibles faites de sable et roches calcaires. Elle possède une strate arbustive et une strate basse souvent odorante. L'île accrétion prend forme avec des volumes en bois. Elle se pare de cactées et graminées jouant avec le vent.

L'eau coule d'île en île. Cette eau est une mer de plantes aux teintes bleutées. Elle effleure le platelage et côtoie les îles avec son écume blanc argenté.

Pour découvrir ce paysage aux multiples facettes, le visiteur suit le sillage du Î-162, bateau qui a relié les 162 îles de la Méditerranée. Il emprunte un platelage où chaque élément de bois porte le nom d'une des îles. Il navigue d'une île à l'autre en pensée, avec pour support visuel les trois îles. Ses sens sont en éveil : les odeurs des plantes et des coquillages, les textures des roches, le bruit du vent et des pas sur le platelage. La Grande Île, l'île détachée du continent, accueille les marins en quête d'une halte. Ils peuvent prendre place sur les rochers de ses côtes, au milieu des Cistes et des Filaires.

Le visiteur sera amené à traverser un jardin-paysage. Il sera emmené dans une histoire et un espace atypiques. Le jardin n'est passeulement un lieu de déambulation. La grande île accueillera petits et grands sur ses côtes, pour expérimenter sa traversée, s'y installer et regarder l'étendue d'eau et d'îles offertes. Tout au long de la navigation, il mettra en œuvre son imagination pour voir les 162 îles, sentir l’air marin, le vent et l’écume sur sa peau.

Équipe de réalisation

Marie Perra et Megane Millet Lacombe sont deux paysagistes-concepteurs, diplômées de l’École Nationale Supérieure du Paysage de Versailles. Elles travaillent régulièrement ensemble et partagent la même idée du projet de paysage. Quelque soit l'échelle, elles portent une vision globale qui s’appuie sur des détails soigneusement choisis. Ludique et accessibilité, provenance des matériaux et des végétaux, simplicité de réalisation et partage sont leurs maître-mots. (BOURG EN BRESSE)

Mègane Millet Lacombe

Mègane suit une formation complémentaire pour affiner sa maîtrise artistique du projet.

Marie Perra

Marie, installée en libérale, travaille pour des particuliers et des maîtres d'ouvrages publics.

Jardin réalisé avec le concours de : Fibre Verte (paillage coquillage et pouzzolane, Fabrègues), Tendance Gabion (gabions, La Bâtie-Rolland), Kevin Barthalay (réalisation, Grenoble), Pépinière Sainte Marguerite (végétaux, Grasse) et le collectif Puya (Marseille).