Les 10 jardins en compétition

Jardins Secrets

Menton / C’est un jardin pas comme les autres, c’est une mer. Une mer qui rappelle la Méditerranée, celle sans qui aucun des jardins de la Côte d’Azur n’auraient pu voir le jour.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Jardin Jardins Secrets - Collectif Les Olivettes

Créateurs

Image en taille réelle, .JPG 1.4Mo (fenêtre modale)|© Collectif les Olivettes

COLLECTIF LES OLIVETTES

Samuel Bonnefoi, Judith Lemoine, Clémentine Lescanne et Mathieu Pasquereau,
Paysagistes DPLG / Morieux - Pau - Bordeaux

Le collectif des Olivettes s’est créé à l’occasion du Festival des Hortillonnages d’Amiens. Il est formé de quatre paysagistes DPLG*, amis de promotion et diplômés en 2014 de l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux.

Consulter le site internet du Collectif les Olivettes

Voir les références des créateurs

Invasion végétale :
Une maison de maître des Haras est ornée d’une végétation abondante au pied de la façade et débordant des fenêtres et autres oeils-de-boeuf de la bâtisse. Un extraordinaire tableau évolutif, comme le reflet du spectacle vivant de la nature - Festival Déambule - Bonlieu Scène Nationale - Annecy 2016

Transpositions :
Installation temporaire pour le festival « Cahors juin jardin » - janvier 2015

Réaménagement des espaces extérieurs de l’hôtel Royal Amazonia :
Esquisse et propositions pour la requalification des espaces extérieurs de l’hôtel décembre 2014 - Cayenne - Agence Détails - Projet en cours de réalisation - Maîtrise d’ouvrage : Groupe Amazonia

Les jardins productifs de l’université de Pau :
Aménagement et élaboration d’un plan guide pour la mise en place d’un jardin productif dans le parc de l’université de Pau en partenariat avec une association étudiante
juin 2015 - Pau (64) - Maîtrise d’ouvrage : Association L’arrosoir
Plantation de vergers / plan de gestion des prairies / bassin de récupérations des eaux pluviales / mise en forme du jardin partagé et des matériaux utilisés

Étude pour la création d’un centre d’Art Brut Guyanais et du jardin-musée Jean-Pierre Triveillot :
Esquisse et entretiens pour la requalification de la propriété de M. Triveillot en collection d’art brut et engagé - mars 2015
Cayenne - Agence Détails
Projet en cours de réalisation -Maîtrise d’ouvrage : DRAC Guyane

Présentation du jardin éphémère

Image en taille réelle, .JPG 183Ko (fenêtre modale)|Jardin Jardins Secrets - Collectif Les Olivettes© Collectif Les Olivettes

C’est un jardin pas comme les autres, c’est une mer. Une mer qui rappelle la Méditerranée, celle sans qui aucun des jardins de la Côte d’Azur n’auraient pu voir le jour.

Le visiteur-voyageur est invité à monter sur la passerelle, au-dessus de cette mer mouvante de graminées, pour s’aventurer dans des grottes, de petites habitations en canne de Provence tissée. Comme des îlots flottants au grès des flots, ils invitent le voyageur à un tête-à-tête avec une ambiance, une plante ou encore une couleur. Dans ces cabanes tissées, les sens sont en éveil. Seul ou à deux, on peut s'asseoir et ressentir : sentir des odeurs propres à la Côte d’Azur : sauge, romarin, oranger ; profiter d’une ambiance plus fraîche, plus sombre ; ou observer la surprenante diversité végétale à travers une palette de plantes rouges incroyables.

Chaque cabane, comme un nid, offre une pose méditative, la possibilité de s’asseoir face aux plantes, dans un lieu étroit, calme, coupé du tumulte de la ville. C’est un moment d’intimité, de découverte, d’écoute de ses sens.

Le jardin n'est pas clos : de loin, il s’apparente à une masse vert-bleutée qui se balance au vent. Disséminées dans cette mer, on devine des silhouettes rondes. En se rapprochant, on distingue de mieux en mieux les cabanes, petites huttes tressées qui semblent flotter dans cette mer de graminées. Entre les flots, depuis l'espace parcouru par les passants, un début de passerelle en bois nous invite à aller explorer chacun de ces nids, qui contiennent un univers distinct, stimulant les sens et invitant au voyage :

  • La « hutte rouge » nous place nez-à-nez avec d'imposantes plantes aux feuillages exubérants, aux dimensions et aux couleurs hors normes,
  • La « hutte humide » nous plonge dans un univers moite, calme, aux odeurs de terre et de pluie, où le végétal est partout suspendu et tapi,
  • La « hutte des senteurs » exalte notre odorat, les plantes effleurées en passant révèlent des arômes subtils ou entêtants,
  • La « hutte piquante » nous tolère dans son univers sec et peu amène, on y admire d'imposants végétaux aux aspects préhistoriques,
  • La « hutte aux douceurs » permet enfin de se détendre dans une assise confortable, au creux d'un nid tapissé de plantes douces ; des mobiles tournent lentement en créant des jeux de lumière apaisants.

Jardin réalisé avec le concours de la ville de Menton, Jardiland, Les Pépinières Prosperi, l’entreprise « Le Paillasson Camarguais », Hydralians et la scierie Grenier.