Les 10 jardins en compétition

Les Ondées

Antibes / De ses abords nappés d’une végétation rase, éparse, le jardin s’ancre dans son territoire d’arrière-pays.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Jardin Les Ondées

Créateurs

Image en taille réelle, .JPG 603Ko (fenêtre modale)|

Vincent Capmartin, Designer scénographe,
Thomas Padoan, Paysagiste DPLG
Paris

Vincent Capmartin, Designer scénographe

Vincent Capmartin est designer. Après ses débuts aux Beaux-Arts de Toulouse, il étudie l'architecture d'intérieur aux Arts Déco et le paysagisme à l’école du Breuil de Paris. D’origine rurale, il a d’abord fait l’expérience d’un territoire façonné par des usages négociés avec les saisons, les milieux, les impondérables. Indifféremment des domaines dans lesquels il intervient aujourd’hui, il retrouve le plaisir de l’écoute pour chacune des situations rencontrées. Il cherche à en valoriser les singularités au travers de propositions inédites, et à en densifier le pouvoir évocateur par la recherche d’une économie de moyens délibérée. Il a notamment mené la rénovation et l’aménagement et la décoration d’intérieurs privés, la scénographie d’expositions temporaires et permanentes, et la création de jardins privés. Pour le festival, il propose avec le paysagiste Thomas Padoan une mise en scène des techniques d’irrigation comme un écrin pour l'émergence du génie végétal face à la rareté de l'eau.

Consulter le site internet de V. Capmartin

Thomas Padoan, Paysagiste DPLG

Paysagiste diplômé de l’école nationale supérieure de Versailles, il dessine, réalise et entretient des jardins en Ile-de-France et ailleurs. Sensible à l’histoire des lieux et à leur usage par les commanditaires, il conçoit des jardins poétiques qui accueillent l’imprévu et la vie sauvage. A la recherche de simplicité et de contemplation, il recompose en partie le jardin à partir de la matière trouvée sur place, et accompagne ses habitants vers un entretien créatif et détendu. Sensible à la convivialité, il accorde une attention particulière au dessin des espaces de détente et de repos. Inspiré par les paysages ruraux et une nature champêtre, ses jardins s’attachent à rendre visible le cycle naturel des saisons en milieu urbain, et privilégient un parcours, une émotion, un regard, la création d’un espace intime. Intéressé par la relation entre art et paysage, il apprécie les collaborations avec artistes et designers. En 2015, avec trois amis architectes, il fonde le collectif CAIROS. Ensemble, ils créent des projets ou s’entremêle architecture, paysage, artisanat, écologie, apportant un soin particulier à la relation entre l’habitant, le lieu, le végétal.

Consulter le site internet de T. Padoan

Parcours professionnel de V. Capmartin

• Architecture d’intérieur : Assistant chef de projets de design d’intérieur et mobilier (Atelier Pietro Seminelli)
• Mobilier : Conception du mobilier à bascule Sodade, en cours d’édition
• Scénographie : Chef de projets pour l’exposition permanente à l’Observatoire de Paris, et pour l’exposition itinérante Lascaux III (Atelier Du&Ma)

Parcours professionnel de T. Padoan

• Collectif CAIROS Architecture et Paysage à Pantin / Membre fondateur
• Atelier DLV & Atelier Gabriel, Ile-de-France / Collaborateur et direction technique des chantiers
• Office National des Forêts de Nancy / Etudes paysagères et projets en milieu rural

Références

• Boutique Aesop - Jardin sur cour, rue Vieille du Temple, Paris 4e
• Boutique Isabel Marant - Jardins extérieur et intérieur, Paris 16e
• Ile-de-France, Lorraine, Midi-Pyrénées - Jardins de pleine-terre, terrasses, balcons
• Exposition du tabouret à bascule Sodade et de la suspension végétale Komorebi durant le salon Jardins, jardin aux Tuileries, Paris, 2016
• Jardin hydroponique Ebb & Flow pour Infarm (exposition Olympus Perspective Playground) Palais de Tokyo, Paris

Présentation du jardin éphémère

Image en taille réelle, .JPG 1.2Mo (fenêtre modale)|Jardin Les Ondées© Vincent Capmartin

De ses abords nappés d’une végétation rase, éparse, le jardin s’ancre dans son territoire d’arrière-pays. Rassemblées ici en un paysage commun, les garrigues déploient tout un répertoire de formes et de textures exprimant le génie végétal face à la rareté de l’eau. Une harmonie de feuillages glauques et métalliques, coriaces ou duveteux, rehaussés de floraisons mauves, anis, d’où émergent ça et là les silhouettes d'arbustes tourmentés. Dans la sente, le caillou râpe et roule sous nos pieds. Notre passage révèle les parfums des aromates.

Mais au cœur du jardin s’épanouit une toute autre végétation, luxuriante. En pénétrant les lianes et les feuillages, l’espace et les sens se resserrent autour de nous. Tout y est dense, saturé. Une atmosphère moite exhale les parfums capiteux du jasmin rose et de la jacinthe des bois. Soudain, les premières notes d’impacts annoncent une averse. Le rythme s’intensifie, raisonne dans les flaques. L’eau luit sur les feuillages, ruisselle sous les capuches. On court se réfugier au dehors ! Vu d’ici, la scène est cocasse. Sous un soleil printanier, la pluie tombe en trombe d’un plafond suspendu.

Brodé sur une toile d’ombrage, un réseau d’irrigation dispense à rythme contrôlé l’hygrométrie d’un sous-bois exotique. Objet hybride, entre infrastructure agronome et volutes de tapis persan, il procure la fraîcheur exacte pour l’acclimatation et l’épanouissement d’une oasis tropicale.

Jardin réalisé avec le concours d’Angel’s Garden, Ecovegetal, Les Pépinières Sainte-Marguerite, Echo-Vert, Direct-filet et Le Club LED.